Déclaration pour la paix de l’humanité

Déclaration pour la paix de l’humanité

4 janvier 2024 Ressource 0

Reconnaissant qu’en tout temps et en tous lieux, sous des formes différentes appelées buts individuels, les buts universels de l’humanité ont toujours été la paix, la liberté, l’unité, la joie et l’amour ;

Reconnaissant que ce que l’humanité appelle « évolution » est un processus visant ces buts universels ;

Reconnaissant qu’en dépit de la somme des moyens mis en œuvre dans les domaines politique, économique, technologique, social, militaire et religieux notamment, depuis le début de l’histoire humaine, jusqu’à ce jour, l’atteinte de ces buts s’avère, à l’échelle de la planète Terre, non réalisée ;

Reconnaissant que ce qui constitue la problématique majeure empêchant l’atteinte de ces buts universels ne trouve nullement sa source dans un manque de volonté individuelle et collective, mais plutôt dans les croyances fondamentales qu’entretient l’humanité sur elle-même et son environnement.

Reconnaissant que lesdites croyances fondamentales sont celles de la séparation et du manque, directement déduites, au fil des générations, de la croyance racine en un monde hostile et insuffisant en ressources au sein duquel les intérêts des uns vont contre ceux des autres et dans lequel la survie est seulement assurée pour les plus forts ;

Reconnaissant qu’en sus des croyances fondamentales actuelles de l’humanité, le venin le plus pernicieux à l’évolution humaine est le besoin viscéral, individuel et collectif, de détenir la vérité et d’avoir raison ;

Reconnaissant que ce qui entrave indubitablement les actions de changement en ce monde est la peur du regard et du jugement d’autrui ;

Je présente à votre connaissance la présente déclaration, nommée « déclaration pour la paix de l’humanité », composée de plusieurs principes fondamentaux qui peuvent, j’en suis certain, par leur compréhension et leur application profonde, permettre à Chacun de vivre enfin selon ses vœux les plus profonds. Que ce qui suit constitue une pierre dans l’édification d’une humanité vivant, enfin, selon sa nature et ses aspirations dans l’expérience des buts universels.

Cette déclaration n’est ni un dogme, ni une vérité, ni même un idéal. Elle est simplement ce qu’elle est, c’est-à-dire une proposition parmi d’autres, ni meilleure, ni pire, se voulant simplement une contribution pour aider l’humanité à vivre ce qu’elle dit vouloir vivre depuis l’aube des temps.

Que ces quelques lignes trouvent leur chemin en ce monde. Qu’elles puissent servir quiconque y trouvera de l’intérêt. Je vous remercie de les partager à toutes les personnes qu’elles pourraient aider.

Grégory BESNARD

Principe 1

Tous les humains naissent et demeurent tout au long de leur existence égaux quant à leur pouvoir. Ce pouvoir est trine. Il allie la pensée, la parole et l’action et n’a comme vocation unique que la création individuelle et collective de la réalité vécue.

Principe 2

Les caractéristiques naturelles et inaliénables de l’Humain sont l’Inséparation, l’Essentialité et la Liberté.

Principe 3

Les pouvoirs et les caractéristiques de l’Humain sont présents et actifs pour chacun et chacune, en tout lieux et en tout temps, sans distinction aucune, notamment de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de tout autre opinion, d’origine nationale ou sociale ou de tout autre critère qu’il soit passé, présent ou futur.

Principe 4

Le pouvoir créateur et les caractéristiques de l’Humain, nul ne peut les ôter à autrui, ni même en disposer à sa place et ce quelles que soient les circonstances.

Principe 5

Les pouvoirs de l’Humain que sont la pensée, la parole et l’action président à l’émotion qui est le langage universel de la vie, c’est-à-dire le matériau unique de création de la réalité vécue.

Principe 6

Toute émotion ressentie produit une vibration qui entre en résonance et attire ce qui est semblable. Ainsi en est-il du principe de création.

Principe 7

L’univers répond à deux émotions racines dont sont issues toutes les autres, à savoir, l’amour et la peur. L’amour attire la coopération, le partage, l’ouverture, la compassion, l’unification, l’égalité authentique et la guérison tandis que la peur attire la destruction, le repli, la maladie, l’indifférence, la séparation, la supériorité et la concurrence.

Principe 8

Le principe central au processus de création n’est pas la découverte du Soi mais plutôt la création toujours renouvelée du Soi le plus grandiose. Aussi pour atteindre les buts universels, il est fonctionnel, à chaque instant et pour chacun, de sélectionner la pensée la plus élevée parmi toutes les autres disponibles, d’exprimer la parole la plus haute parmi toutes les autres disponibles et de produire l’action la plus grandiose parmi toutes les autres disponibles.

Principe 9

Chaque être humain peut être, faire et avoir tout ce qu’il imagine dès lors qu’il demeure conscient du lien existant entre ses pouvoirs et sa réalité vécue.

Principe 10

Pour l’Humain la création est soit inconsciente, soit consciente. La différence entre ces deux modalités réside dans le fait que dans la première condition le vécu de la réalité semble régi par l’aléatoire ce qui produit logiquement de la peur et de la victimisation, alors que dans la seconde condition, le vécu de la réalité est perçu comme en cohérence avec les pouvoirs activés ce qui produit de la responsabilité, de la possibilité d’action et de l’amour pour tout ce qui est.

Principe 11

La nature de l’Humain est la création, consciente ou non et continuelle, de circonstances visant directement ou indirectement l’expérience des buts universels.

Principe 12

Tous les comportements humains, quelle que soit leur apparence première, contiennent intrinsèquement et constamment une intention positive visant l’expérience des buts universels.

Principe 13

Chaque être humain pense, parle et agit toujours de son mieux au regard des possibilités qu’il perçoit sur l’instant vécu dans l’optique de faire l’expérience des buts universels.

Principe 14

Le pouvoir créateur individuel et collectif est soumis aux croyances individuelles et collectives. Aussi, ceux qui croient en leur malheur, vivront leur réalité comme malheureuse et ceux qui croient en leur bonheur, vivront leur réalité comme emplie de bonheur et ce en toute indépendance des circonstances se présentant dans leur réalité.

Principe 15

Ce ne sont pas les événements qui créés la réalité vécue, ce sont les perceptions et les croyances activées à leur contact.

Principe 16

Pour changer la réalité vécue, il convient de modifier les croyances et les perceptions activées à son contact.

Principe 17

Il est opportun pour l’Humain de reconnaître et de considérer la responsabilité qui est la sienne dans la réalité vécue. Cette condition, une fois acquise, ouvre grand les portes à la création d’une réalité plus grandiose dans l’atteinte des buts universels. Il en va donc ainsi : seul ce qui est accepté est en mesure d’être changé.

Principe 18

Il est dans l’intérêt commun d’engager, à tous les niveaux, la totalité des moyens possibles pour augmenter le niveau de conscience individuel et collectif et permettre ainsi à tous de saisir le lien qui existe entre, d’une part, les croyances, les pensées, les paroles et les actes, et d’autre part, les résultats obtenus dans la réalité vécue.

Principe 19

Il est vain et dysfonctionnel d’interférer, de remettre en cause ou de condamner la création d’autrui au regard du pouvoir naturel et inaliénable de création de l’Humain. Il est en revanche utile et fonctionnel, dans le cadre de l’atteinte des buts universels, d’observer avec attention la création d’autrui et de réaliser, ensuite, tout ce qui est possible pour l’aider à augmenter son niveau de conscience par rapport à ses choix et à leurs conséquences dans sa réalité.

Principe 20

Chaque être humain est relié à tous les autres au sein d’un Tout nommé « Humanité ». Ainsi, chaque action d’un des membres de ce Tout produit inévitablement des conséquences sur tous les autres membres de ce Tout, et donc, sur le Tout lui-même. Il en va également de même dans le sens inverse. Dès lors, il est fonctionnel, dans l’optique d’expérimenter l’atteinte des buts universels de considérer l’Humanité comme un seul être, une seule entité. De la même manière, le Tout nommé « Humanité » est relié à toutes les autres choses au sein d’un Tout plus vaste nommé « Terre » ou « Gaïa ». En conséquent, chaque action de et au sein du Tout « Humanité » produit inévitablement des conséquences sur le Tout nommé « Terre » ou « Gaïa ». Il en va également de la sorte dans le sens inverse. Dès lors, il est fonctionnel, dans l’optique d’expérimenter l’atteinte des buts universels de considérer le Tout nommé « Terre » ou « Gaïa » comme un seul être, une seule entité.

Principe 21

La voie la plus fonctionnelle pour agir dans l’intérêt de l’Humanité et de Gaïa dans son entièreté est d’agir dans l’intérêt du Soi en lien avec l’atteinte des buts universels.

Principe 22

Il est dans l’intérêt commun d’engager, à tous les niveaux, la totalité des moyens possibles pour que chaque action et décision individuelle et collective considère en premier lieu l’intérêt de l’ensemble « Humanité » quant à ses conséquences à court, moyen et long terme.

Principe 23

Pour l’atteinte des buts universels à l’échelle de l’Humanité dans son ensemble, il est fonctionnel de privilégier à chaque instant les principes suivants : l’expression de la vérité à propos de soi, des autres et de chaque chose, l’arrêt des châtiments au profit de l’augmentation perpétuelle de la conscience, le partage systématique des ressources quelles que soient leur nature, l’abandon du concept de propriété au profit de celui du « missionnage », l’arrêt de la dégradation de l’environnement physique et l’expression inconditionnelle de l’amour.

Principe 24

Chaque être humain dispose en tout lieux et en tout temps d’une liberté totale de choix. Ainsi, chacun est complètement libre, à tout instant, de poursuivre sur le chemin qu’il a emprunté jusqu’à cet instant ou de prendre une nouvelle direction. Cette liberté est impossible à entraver.

Principe 25

Chaque être humain est absolument essentiel à l’Humanité en ce sens qu’il lui apporte, par sa personnalité, son histoire et l’ensemble de ses caractéristiques propres, une contribution unique et une voie spécifique menant à l’expérience des buts universels. Par conséquent, tout membre de l’Humanité est un trésor qui mérite d’être aimé, considéré et guidé sur la voie de la conscience tout au long de son existence.

Principe 26

Parmi toutes les voies/voix individuelles constituant la voie/voix de l’Humanité aucune n’est meilleure qu’une autre. Il est simplement possible de remarquer qu’elles sont différentes et qu’elles proposent à toutes les autres à la fois une référence et une inspiration à l’atteinte individuelle et collective des buts universels.

Principe 27

Le « bien » et le « mal », le « bon » et le « mauvais », le « vrai » et le « faux » sont des constructions morales qui n’existent pas dans l’absolu. Dans le processus de création, seul existe ce qui est « fonctionnel » et ce qui est « dysfonctionnel » au regard de l’atteinte des buts individuels et universels. Aussi, créer consciemment consiste à appliquer en tout temps le fonctionnel et à écarter le dysfonctionnel.

Principe 28

Il est dans l’intérêt commun d’engager, à tous les niveaux, la totalité des moyens possibles afin que chaque être humain dispose à tous les instants, d’un état de lucidité maximale lui permettant de discerner avec clairvoyance le fonctionnel du dysfonctionnel quant à ses actions.

Principe 29

La souffrance constitue un aspect inutile de l’expérience humaine qui n’a nullement à voir avec les événements vécus mais plutôt avec les croyances et les émotions existant face à ces événements. Pour autant, la souffrance étant un choix possible dans la création, il est fonctionnel qu’elle soit reconnue comme légitime, considérée et prise en charge.

Principe 30

Il apparaît comme fonctionnel d’exprimer et de ressentir, tôt ou tard, de la gratitude envers tout événement réel vécu car il constitue un miracle. Ce miracle c’est celui de la vie s’exprimant à travers les créations individuelles et collectives.

Partagez sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *