Bientôt des ateliers pour vous libérez du stress et de l’anxiété à Fougères

Bientôt des ateliers pour vous libérez du stress et de l’anxiété à Fougères

6 mars 2020 Actualités du cabinet 0
Cliquez ici pour découvrir les ateliers de réduction du stress organisés à Fougères

 

 

Avez-vous déjà pensé que vous étiez trop stressé ? Avez-vous déjà eu envie de diminuer cette anxiété qui vous tenaille bien trop souvent à votre goût ? Vous êtes vous déjà entendu dire quelque chose du genre : “Allez, déstresse… Tu prends les choses trop à cœur !”.

Si vous avez répondu “oui” à une ou plusieurs de ces questions, ce qui suit peut vous intéresser. Mais… oserez-vous aller plus loin et risquer d’installer plus de détente et de sérénité dans votre quotidien.

Le stress est une bonne chose

Le stress peut se cacher derrière de nombreux sujets : le travail, l’argent, la vie de couple, les enfants, la santé, les changements de vie ou encore la gestion des tâches domestiques pour n’en citer que quelques-uns.

Même s’il est parfois appelé “le mal du siècle”, du point de vue du psychologue que je suis (et oui que voulez-vous, personne n’est parfait), le stress est d’abord un allié de choix qui, à la base, nous veut du bien.

Pour vous en rendre compte, imaginez quelques instants que vous êtes un homme ou une femme préhistorique. C’est le matin et vous sortez tranquillement de votre caverne après une bonne nuit de sommeil. Alors que vous vous apprêtez à sortir de votre poche une boîte de silex pour allumer un petit feu, un tigre à dents de sabre se présente soudainement devant vous. Visiblement, l’animal a un peu les crocs et se pourlèche déjà les babines à l’idée de faire de vous son p’tit déj.

Que préférez-vous faire :

  1. Option A : Continuer vos activités calmement comme si de rien n’était.
  2. Option B : Attraper la lance qui est à côté de vous pour tenter une attaque de l’intrus affamé.
  3. Option C : Prendre vos jambes à votre cou et retournez vous abriter dans votre caverne car vous savez que les tigres à dents de sabre ont une sainte horreur de l’obscurité.

Prenez quelques secondes de réflexion… Si, comme je le suppose, vous avez plutôt opté, selon votre degré de témérité pour les réponses B ou C, c’est-à-dire pour le combat ou la fuite, sachez que ces options ne pourront se réaliser qu’à la condition qu’un niveau de stress suffisant soit présent à l’intérieur de vous. A l’inverse, si aucun stress ne vous envahi, vous opterez pour l’option A et risquerez probablement… la mort !

Comme cette petite mise en situation l’illustre (je m’excuse d’ailleurs de vous avoir mis en mauvaise posture), le stress s’est développé pour permettre à nos lointains ancêtres de survivre face aux dangers qu’ils rencontraient : éviter un prédateur, combattre une tribu ennemie, échapper à un feu de forêt… Ainsi, le stress peut être considéré comme un mécanisme précieux pour l’humanité puisqu’il incite chaque personne placée dans une situation difficile à agir pour la dépasser. A ce propos, de nombreux travaux scientifiques ont mis en évidence les effets positifs du stress et nous savons aujourd’hui qu’il permet d’améliorer les performances, de travailler mieux et plus vite ou encore d’agir plus efficacement.

A ce stade de votre lecture, vous vous dîtes très certainement quelque chose du style : “Euh… dis donc Monsieur le psychologue, c’est bien gentil ton histoire du stress tout sympa qui nous veut du bien et qui nous rend meilleur mais pour moi, dans ma vie de tous les jours, le stress ne ressemble pas trop à ça. Il a plutôt tendance à me paralyser, à m’angoisser et à me pourrir la vie…”.

Je vous remercie sincèrement pour votre remarque, car oui, vous avez raison. Si le stress peut être bon, il peut aussi montrer un visage plus sombre.

Quand le stress devient mauvais

En fait, le stress est positif lorsqu’il se manifeste au bon moment et sans excès. Par exemple, imaginez que vous deviez présenter oralement un dossier lors d’une réunion de travail. Le fait de ressentir un stress moyen quelques heures en amont de cette dernière va vous permettre de préparer au mieux votre prise de parole en creusant les données. Il sera aussi bénéfique de stresser un peu plus fort juste avant de vous exprimer car cela aura pour effet d’augmenter vos capacités pendant votre temps d’expression. En outre, dès que vous aurez terminé de parler, la sensation de stress laissera la place au sentiment du devoir accompli. Au final, vous serez satisfait et fatigué.

Considérez maintenant une seconde version. Vous commencez à angoisser plusieurs jours avant la réunion. Vous préparez et repréparez votre intervention à tel point que vous ressassez les données le jour et la nuit. Vous dormez mal et arrivez fatigué le jour J. Quelques instants avant de prendre la parole l’anxiété devient si intense que vous vous sentez mal physiquement. Alors que vous commencez à parler le stress est tellement fort qu’il vous fait bafouiller et perdre le fil de vos idées. Lorsque votre présentation s’achève vous commencez immédiatement à culpabiliser à propos de la qualité de votre prestation. Dans les jours qui suivent vous vous repasser sans cesse le film de votre intervention et voyez tout ce que vous avez mal fait et énumérez  toutes les conséquences négatives que cela va avoir…

Au regard de mes 2 petites histoires, j’espère que vous percevez bien la distinction entre “bon” et “mauvais” stress. Dès lors, lorsque le niveau de stress est trop fort et ressenti, sans ou avec peu d’interruptions, sur une longue période de temps, il passe du côté obscur de la force.

Les effets du mauvais stress

Si, comme je le mentionnais tout à l’heure, la science a étudié les effets positifs du stress, elle s’est aussi très largement penché sur les effets délétères de ce dernier. En voici quelques-uns (bien entendu, la liste n’est pas exhaustive) :

Sur le plan du comportement :

  • Un évitement systématique de certaines situations de la vie courante qui peut se muter en phobie.
  • Une augmentation de la consommation d’alcool, de tabac ou de nourriture pour gérer les angoisses.
  • Un isolement social.

Sur le plan psychologique :

  • Une anxiété et une inquiétude accrues et permanentes.
  • Une nervosité excessive.
  • Une tristesse inhabituelle.
  • Un sentiment d’abattement.

Sur le plan physique :

  • Une tension musculaire importante notamment au niveau des mains, des épaules, de la nuque et des mâchoires.
  • L’apparition de douleurs.
  • Une fatigue permanente.
  • Une prise ou une perte de poids.
  • Une fragilité aux maladies se manifestant, par exemple, par des rhumes à répétition.
  • Des troubles de la digestion et du sommeil

Bientôt des ateliers pour vous libérez du stress et de l’anxiété à Fougères

Si vous sentez que chez vous, le stress est trop souvent présent dans sa forme négative. S’il vous tenaille au quotidien et vous épuise physiquement et psychologiquement et/ou vous empêche de faire des choses et d’être heureux, sachez qu’il existe des solutions pour améliorer votre vie. Sachez aussi que ces solutions n’impliquent pas nécessairement de vous retrouvez dans le cabinet d’un “psy”.

Dans quelques jours, je vous présenterais le contenu d’un programme de réduction du stress et de l’anxiété qui a fait ses preuves et offrirais la possibilité aux plus rapides de s’y inscrire. Dès lors, si comme je le pressens, vous avez envie de changer votre vie de tous les jours, ne perdez pas l’occasion d’être informé du contenu et de l’ouverture des inscriptions à ce programme en vous inscrivant à ma newsletter.

Si vous avez des questions, vous avez la possibilité de me contacter directement en passant par le moyen qui vous convient le mieux :

A très bientôt.

Partagez sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *